La Réserve naturelle d’intérêt géologique du Lot

Une Réserve géologique ?

La Réserve naturelle géologique a été créée par décret ministériel du 2 juin 2015. Elle concerne 85 sites répartis sur 21 communes du Lot situées, à l’exception de Crayssac, dans le Parc.

Avec 800 hectares, c’est la deuxième plus grande réserve géologique de France après celle des Alpes de Haute-Provence.

Elle se caractérise aussi par la diversité de ses objets géologiques et son étalement géographique : 560 parcelles sont classées, appartenant en grande majorité à des propriétaires privés.

Ces sites sont classés en Réserve en raison de la richesse de leur patrimoine paléontologique (lié à la présence de fossiles) et géologique.

La mission première de la Réserve naturelle est d’assurer au mieux la préservation, voire la restauration du patrimoine classé.

Ses actions sont réparties dans différentes missions :

  • Surveillance des sites et police de l’environnement
  • Fouilles, études et recherches scientifiques
  • Éducation à l’environnement
  • Gestion des collections de fossiles et minéraux
  • Nettoyage et dépollution de sites
  • Aménagement pour la valorisation touristique et pédagogique de certains sites …

Les sites de la Réserve

Les Phosphatières : pièges à fossiles !

Ces grottes et gouffres ont été vidés à la fin du 19è siècle pour en exploiter le phosphate. Elles abritent d’innombrables fossiles témoins d’une riche biodiversité passée.

Les paléontologues y ont découvert près de 700 espèces fossiles : oiseaux, batraciens, reptiles, mammifères, insectes, mais aussi graines et fleurs…

Ces fossiles nous donnent des informations sur les environnements, la faune et la flore d’il y a entre – 52 et – 20 millions d’années. Un renouvellement biologique majeur s’est produit au milieu de cette période à – 34 millions d’années : la Grande Coupure. Cette crise de la Grande Coupure s’accompagne d’importants changements environnementaux : l’Europe passe alors d’un climat chaud et humide à un climat aride et plus frais et la savane remplace alors les jungles qui couvraient tout le continent.

La Plage aux ptérosaures : une journée à la plage il y a 150 millions d’années !

Au Jurassique se trouvait à Crayssac une plage où de petits ptérosaures ont imprimé leurs traces. Mais ils n’étaient pas seuls ! A marée basse, tortues, crocodiles, dinosaures venaient aussi se nourrir dans les laisses d’eau piégeant crustacés, mollusques, poissons, vers… Le soleil asséchait rapidement la boue fraîchement déposée qui se craquelait. Jusqu’à ce que la marée suivante vienne déposer un mince film de boue, scellant pour l’éternité les empreintes de tous ces animaux. Plus de trente espèces ont pu être identifiées. Les empreintes de Crayssac sont de véritables mines d’or scientifiques, nous renseignant sur l’écologie de ces espèces disparues.

De nombreux autres sites témoignent de la formation des causses du Quercy : coupes géologiques, sites tectoniques, géomorphologiques ou minéralogiques …

Certains d’entre eux sont aménagés pour la visite, comme la coupe de Calvignac ou la phosphatière des Tempories.

L’équipe de la Réserve organise régulièrement des animations et visites guidées de sites, retrouvez-les dans les Causseries !

Une règlementation spécifique

Dans le périmètre de la Réserve sont interdits :

  • L’extraction et le ramassage de fossiles et minéraux
  • L’abandon de déchets
  • Le camping et le bivouac
  • La circulation en véhicule motorisée

Les travaux susceptibles de modifier l’état ou l’aspect des sites de la Réserve sont soumis à autorisation préfectorale. Sont autorisées dans le respect du droit des propriétaires et des réglementations en vigueur : la chasse, les activités agricoles, forestières, pastorales, la cueillette de champignons, la réhabilitation d’anciennes truffières ou la mise en place de nouvelles, les activités industrielles ou commerciales existantes.

Revenir en haut de page