Version imprimable

Current Size: 100%

Rencontre avec Caroline Baras, éleveuse de Caussenardes

Portrait
Sophie Article écrit par Sophie, Assistante de communication ...

Article paru dans la revue Parcs n°75 (2015) de la Fédération des Parcs naturels régionaux de France.

 

"Une nouvelle agriculture s’invente dans les Causses du Quercy. Caroline Baras a succédé à son père dans la ferme familiale. Elle a multiplié le nombre de brebis, s’est lancée dans la vente directe et en circuit court de la viande, exploite maintenant aussi la laine et les peaux.

 

Caroline est fille unique. Elle a passé son enfance dans la ferme familiale traditionnelle, elle travaille aujourd’hui. Son père élevait quelques brebis d’une race locale avec des « lunettes noires », la Caussenarde. Il a attendu que sa fille ait fini ses études pour prendre sa retraite. Il habite toujours la ferme et s’occupe des animaux, au moment des accouchements de Caroline, 3 enfants aujourd’hui. Le conjoint de Caroline exploite depuis 2003 sa ferme familiale dans le Ségala Lotois. Et ils habitent une maison à Livernon, village à mi-chemin de leurs deux exploitations !

Pour Caroline, il a toujours été évident qu’elle reprendrait la ferme paternelle. Elle s’y est installée dès le BTS obtenu, et a cultivé le tabac pour garantir le revenu d’exploitation, en 2003. Elle a acheté des Caussenardes. Elle en possède aujourd’hui 140. Dès 2006, elle a cherché un prestataire pour la découpe des animaux et a commencé à vendre sa viande en direct et en circuits courts, avec une spécialisation en agriculture biologique et l’arrêt de la culture du tabac.

 

Vendre la viande sans gaspiller la laine

Mais elle supportait mal de vendre des volumes de laine à des prix ne correspondant ni à la qualité de cette matière ni au coût de chantier de tonte. Elle a cherché et trouvé dans les départements voisins des entreprises de filature, des fabricants de coussins et de tapis qui transforment la laine de ses brebis qu’elle a commencé à vendre à la ferme. Puis elle a rejoint une association d’éleveurs, La Caussenarde, qu’elle copréside désormais et qui s’emploie à valoriser et à commercialiser les produits fabriqués avec la tonne de laine que les cinq éleveurs adhérents produisent chaque année.

Le Parc naturel régional a orienté l’association vers un dispositif local d’accompagnement (DLA) pour les aider à mieux calculer leurs coûts et à valoriser leurs produits. Avec le Parc, l’association a également animé des veillées « La laine du Causse, une richesse retrouvée ». C’est l’occasion de rencontrer des habitants sur l’ensemble du territoire, de leur raconter l’histoire de la Caussenarde, les différentes étapes de fabrication de la laine, de les initier au feutre ou au filage et encore d’exposer leurs réalisations en laine du causse. Une expérience réussie qui pourrait se poursuivre avec l’animation d’atelier en s’appuyant sur une mallette pédagogique achetée par le Parc.

 

Une diversification permanente

Pour diversifier encore son activité, Caroline Baras a trouvé un prestataire, au Puy-en-Velay, pour lui préparer les peaux de mouton qu’elle revend comme tapis ; elle cultive les céréales dont ses brebis ont besoin l’hiver ; un peu de blé, aussi, pour le pain qu’elle fait cuire dans le vieux four de la ferme et un peu de safran qui se cultive à nouveau dans la région.

Inutile de préciser que pour Patricia Monniaux, chargée de mission Éducation au territoire du Parc, Caroline Baras est une personne ressource incontournable. « Elle aime le territoire sur lequel elle vit dit-elle volontiers, et elle s’applique à le protéger et le valoriser. Elle agit concrètement et positivement sur le territoire, pour l’environnement mais aussi pour la vie économique et sociale. Elle sait accueillir et proposer des activités qui suscitent l’éveil et la curiosité des visiteurs. La rencontrer est toujours un plaisir ! »"

 

Contacts : Caroline Baras, Ferme de Péchaud 46160 Marcilhac-sur-Célé. Site :www.la-ferme-de-pechaud.fr

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage
    • Français
    • English
    • Español